USTM: quand les salles de cours deviennent des passoires

 USTM: quand les salles de cours deviennent des passoires
La situation de nos universités publiques est depuis longtemps devenue une préoccupation majeure, une réalité dont il ne faut plus nier ni faire semblant qu’elle n’existe point. Entre les éternels travaux d’aménagement et de réhabilitation des infrastructures, des voiries, des logements universitaires, les étudiants au sein de nos universités publiques ne savent plus à quel saint se vouer.

À l’université des sciences et techniques de Masuku (USTM), les étudiants ont du mal à suivre correctement les cours, surtout en cette période de retour des Pluies. Les salles de classes sont devenues des passoires, et les étudiants de  5ème année ingénierie électromécanique à l’école polytechnique , sont invités à nager comme des poissons, apprendre la natation ou manipuler de l’électricité à leur risque et péril tandis dis que l’eau envahit les salles de classes.

“Ici nous sommes en cours d’Electromécanique, un enseignement qui demande à ce que l’on manipule de l’électricité à tout moment. Mais alors que nous avons les pieds dans l’eau, comment manipuler l’électricité en question ?”, a souligné un étudiant.

Libreville n’est pas le Gabon, dans d’autres provinces les préoccupations des populations sont évidemment à prendre en compte. Et l’Etat se doit de réagir rapidement pour y remédier, tel est aussi son rôle.

Articles similaires