UOB : le brasier rallumé par les étudiants après deux ans de somnolence

 UOB : le brasier rallumé par les étudiants après deux ans de somnolence
Les bacheliers de l’année 2021 ont investi la rue ce lundi 16 mai pour les raisons de non paiement de leur bourse estudiantine, mais également à cause de tout le désordre qui se passe autour de l’élection du bureau de la mutuelle et des passages en année d’étude supérieure.

Les étudiants inscrits à l’Université Omar Bongo pour le  compte de l’année académique 2021-2022  ont exprimé leur mécontentement via un mouvement de grève initié ce lundi 16 mai 2022. Ce mouvement a été lancé pour attirer l’attention des  autorités compétentes, sur les conditions d’attribution des bourses, revues l’année dernière par l’Agence nationale des bourses et stages du Gabon (ANBG).

Les conditions exigées pour avoir accès à la bourse sont dorénavant  d’avoir la moyenne annuelle, obtenir le bac et être âgé de 22 ans au plus pour les bacheliers de l’enseignement général, et 26 ans pour les bacheliers de l’enseignement technique.

Autant d’exigences qui ont amené les étudiants à barrer la route au niveau de l’université Omar Bongo en espérant se faire entendre car bon nombre d’étudiants dépendent de cette allocation. ‹‹ Beaucoup d’étudiants viennent de l’intérieur du pays et comptent sur ces allocations pour joindre les deux bouts. Vivement que les autorités renvoient leur copie en matière d’attribution de la bourse››, a exprimé une étudiante.

Tandis qu’ils font déjà face aux retards liés au paiement des bourses chaque 10 du mois, les étudiants réclament le retour à l’ancienne mesure sur l’attribution des allocations estudiantines.

OPHS

Articles similaires