Trafic de drogues en milieu scolaire : l’École gabonaise en quête d’une cure de désintox

 Trafic de drogues en milieu scolaire : l’École gabonaise en quête d’une cure de désintox
Le trafic de drogues ou stupéfiants en milieu scolaire au Gabon ne saurait être considéré comme un nouveau phénomène. Il est connu de tous. Chaque année académique ce sont des centaines d’enfants qui s’y adonnent, soit ils sont vendeurs, soit acheteurs. Dans tous les cas, le trafic reprend son activité dès que les apprenants sont de retour dans les salles de cours.

La preuve, à peine un mois après la reprise des cours, des dealers de chanvre indien ont déjà été arrêtés au sein même des établissements secondaires de Libreville et Owendo. Au Lycée Diba-Diba, un jeune homme âgé de 26 ans a été appréhendé par les agents de la sécurité scolaire avec en sa possession des “bonbons” de chanvre vendus au prix de 500 francs CFA l’unité. Il a été écroué au commissariat de Nzeng ayong (6ème Arr.) . Pour justifier son acte, il aurait prétendu le faire pour subvenir aux besoins de son enfant.

Dans la commune d’Owendo, au C.E.S éponyme, ce sont trois jeunes qui ont été interpellés avec en leur possession une botte de chanvre indien d’une valeur de 12 000 francs CFA. Parmi eux, un mineur inscrit en classe de 6ème au sein dudit établissement. L’exemple même de l’échec de l’école gabonaise.

Déjà les drogues et autres stupéfiants font leur rentrée scolaire également, à quoi faut-il encore s’attendre comme drame(s) et dépravation(s)  cette année académique ?

Articles similaires