Tarifs de transport : les Gabonais n’ont plus d’argent et s’en remettent au ”ngori’

 Tarifs de transport : les Gabonais n’ont plus d’argent et s’en remettent au ”ngori’
Rio- Marché banane à 500 francs CFA; ancienne gare routière- pk12 à 700 francs CFA; Dragages- Lycée d’État à 700 francs CFA, pour ne citer que ces exemples. La situation du transport urbain actuellement à Libreville côtoie des sommets comme jamais auparavant, et depuis deux ans les pouvoirs publics semblent complètement avoir perdu la main sur ce secteur.

À l’heure où la vie chère dans notre pays devient une forme d’épidémie, les autorités devraient mettre un terme à cette plaie béante qui sème la ”puanteur” financière au sein de nombreux ménages.

Dans un post récent, l’entrepreneur Nze Souala Hercule attirait déjà l’attention des autorités concernant cette flambée de prix à tous les niveaux qui s’éternise sans que les décisions prises ne s’appliquent concrètement. ”On observe comme une forme de complicité involontaire entre les autorités et les opérateurs économiques. Sinon, comment expliquer les premiers je fassent pas plier l’échine aux Seconds?”, a réagi un compatriote.

OPHS

Articles similaires