Sports : les centres de formation de haut niveau aux abonnés absents au Gabon

 Sports : les centres de formation de haut niveau aux abonnés absents au Gabon
En matière de Sports, la formation est la base de toute réussite, c’est une évidence. Au Gabon, Dans les années 1990 à 2010, plusieurs clubs soutenus par des entités publiques ou privées, ont œuvré dans la promotion de l’omnisport en mettant par exemple en avant la formation des jeunes sportifs. Des centres de formation ont notamment été mises en place, favorisés par des compétitions départementales, provinciales, nationales tout comme les compétitions des Sports universitaires et Scolaires.

Tout cet arsenal a permis de voir émerger des sportifs tels que Stéphane Lasme, Assoumou, Zué Nguéma, Taylor MABICKA et bien d’autres. En France par exemple, L’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP), est depuis 1975 un acteur incontournable de la politique sportive du haut niveau et le centre d’entraînement olympique et paralympique de référence du sport français.

Les prestations désastreuses des U17 (féminin et Masculin) de Basketball, l’annulation de la participation de l’équipe nationale Féminine de Basketball à l’Afrobasket, sont les exemples de cette déchéance de la politique sportive du Gabon. Que dire des prestations des athlètes gabonais qui sont allés aux derniers Jeux Olympiques à Tokyo ? Ne doit-on pas enfin, confier la destinée sportive du Gabon à une personnalité de ce secteur et qui a démontré grâce à ses performances datant, sa capacité de mener à bien la politique sportive du pays? En prélude à la nomination d’un nouveau gouvernement tant attendu, le plus haut sommet de l’ÉTAT devrait en tenir compte.

Articles similaires