Setrag réhabilite les passages à niveau, le long de la voie ferrée.

 Setrag réhabilite les passages à niveau, le long de la voie ferrée.

La Société d’Exploitation du Transgabonais (Setrag), soucieuse d’atteindre l’objectif fixé en début d’année (zéro accident en 2022), a fait de la sécurisation de la voie ferrée un préalable. Sur ce, elle a entamé plusieurs travaux parmi lesquels, la réhabilitation et la sécurisation des passages à niveau et autres canalisation d’eau tout le long du chemin de fer.

Dans la programmation des travaux, il s’agissait, le 19 août, du tronçon allant du pk 0 au pk 26 qui a reçu la visite d’une équipe RSE de l’entreprise accompagnée de la presse locale, question de s’imprégner des avancées des travaux engagés, il y a quelques temps.

Concernant cette visite, à part la réalisation d’une buse de canalisation d’eau d’un lac à proximité de la voie ferrée au PK 12 par l’entreprise Equaco SARL, le passage à niveau de Nkoltang-rails lieu de souvenirs du terrible accident de train qui a coûté la vie à toute une famille il y a quelques années, a été le point d’attraction principal car, pour les riverains ce souvenir est encore présent en eux et les travaux qui se font sont salutaires.

Ces travaux rentrent dans le cadre de la politique RSE de la Setrag pour accompagner l’État gabonais dans ses missions régaliennes.

« Ces travaux sont la bienvenue car cet endroit nous posait beaucoup de problème pour traverser, mieux n’ayant plus de barrière de sécurité, il était dangereux pour tout ceux qui empreintent cette voie. D’ailleurs nous avons encore en souvenir les images du terrible accident qu’il y a eu à ce niveau même il y a quelques années, souvenir que je ne souhaite pas commenter s’il vous plaît. Alors ces travaux tombent à point nommé surtout que nous sommes à la veille de la rentrée scolaire. Le trafic sera plus dense et il faut aussi reconnaître que le trafic des trains même a largement augmenté depuis un moment », a déclaré Okome Gertrude riveraine et commerçante au petit marché de Nkoltang-rails qui côtoie ce passage à niveau.

Pour l’histoire en 2014, lors de cet accident, il n’y avait pas officiellement un passage à niveau à cet endroit, la traversée qui se faisait avait été initiée par les riverains eux-mêmes. Après ce drame, la Setrag avait fait des travaux faisant de ce lieu un passage à niveau de classe 1.

Aujourd’hui, avec les travaux qui se font il va passer à la deuxième classe avec gardiennage et des barrières de sécurisation les deux côtés de celui-ci.

La petite équipe chargée de visiter les travaux a regagné Libreville très satisfaite tout en promettant un retour dès la finition desdits travaux.

CMM

Articles similaires