Rentrée scolaire pour 220 élèves : réussite ou échec monumental du système scolaire gabonais ?

 Rentrée scolaire pour 220 élèves : réussite ou échec monumental du système scolaire gabonais ?
Doit-on parler d’un échec ou d’une réussite au moment que 200 élèves qui n’ont pas été au cours depuis le début de la rentrée scolaire en septembre à Raymond Boukat, n’ont finalement débuté les cours que récemment ? À la poursuite du temps perdu, titre ce matin le quotidien national L’Union concernant cette situation en totale décalage de celle connue par les autres élèves qui ont bel et bien débuté les cours dès la rentrée scolaire académique.

Normal qu’avec 593 élèves orientés cette année au CES Raymond Boukat, et qui n’avaient pas débuté les cours pour manque d’infrastructures, il n’y aient que finalement 221 élèves qui se soient présentés pour la campagne d’inscription et de réinscription entamée par le ministère de l’éducation nationale en novembre 2021. Quel est ce parent, soucieux de l’avenir de son enfant, et ayant les moyens de l’inscrire ailleurs, va accepter que ce dernier fasse trois mois à la maison à se tourner les pousses?

Situation une fois de plus bien connue déjà dans notre pays, ce sont 5 salles de classe de l’école Publique de Damas qui ont été cédés par le Directeur de l’établissement afin de recevoir actuellement les 220 qui ont débuté les cours récemment avec un créneau horaire tablé entre 13 h et 17h du Lundi au vendredi, et 08h-12h30 le Samedi.

Espérons que cette école ne fasse pas aussi l’object, plus tard, d’une transformation en établissement secondaire.

OPHS

Articles similaires