Ordres de missions: les agents des FPN et de Gendarmerie en sont-ils exemptés?

 Ordres de missions: les agents des FPN et de Gendarmerie en sont-ils exemptés?

Après un (1)mois de suspension de contrôle de circulation dans le grand Libreville, décidée dans un communiqué conjoint des autorités des ministères de l’intérieur et de la défense, les populations observent depuis plusieurs semaines un retour en force des contrôles de circulation effectués par les agents de la police nationale et ceux de la gendarmerie. Les populations se demandent alors si un communiqué annonçant cette reprise de contrôles existe ? Et dans quel cadre agissent souvent ces agents ?
Les agents de forces de police nationale et de gendarmerie sont conditionnés dans leurs agissements hors de leurs lieux de travail par un document spécifique nommé ordre de mission. Dans le cas des contrôles routiers, un ordre de mission est un document obligatoire qu’ils sont censés détenir et présenter au moment de procéder au contrôle d’un véhicule. Il prend obligatoirement la forme d’une lettre ou d’un formulaire.Il atteste que l’agent est bien en mission ou déplacement professionnel.
La norme administrative voudrait que, dans le cadre de leurs missions sur le terrain, les agents de forces de police nationale et de gendarmerie, doivent présenter des ordres de missions ou <> pendant leurs opérations. Un document dûment signé par le chef de service ou le chef d’unité. Sinon, c’est aux usagers de demander à voir l’ordre de mission. Celui-ci doit comporter toutes les informations administratives susceptibles de permettre à l’usager d’avoir une idée précise concernant le contrôle qui lui est par exemple soumis.
Malheureusement, face à l’abus de pouvoir et au comportement belliqueux de certains agents, les riverains, les transporteurs sont souvent accusés à tort ou à raison de vouloir “faire la leçon” et “apprendre à faire leur travail” aux agents. Les populations sont-elles suffisamment informées de leurs droits relatifs au contrôle routier?

Articles similaires