Ministère cherche vrai ministre : l’indécision du sommet de l’ÉTAT enlise les Eaux et Forêts

 Ministère cherche vrai ministre : l’indécision du sommet de l’ÉTAT enlise les Eaux et Forêts

Incompétence ou volonté d’imposer un dictat à ses collaborateurs ? Toujours est-il que les mois passent et la rupture entre Lee WHITE et les agents du ministère des Eaux et Forêts, en grèves depuis 6 mois, est désormais plus que réelle et constatable à tous les niveaux. À tel point que depuis quelques jours une banderole a vu le jour avec les écrits suivants : <<Ministère cherche vrai Ministre >>.

Comment comprendre le silence du sommet de l’éxécutif ?

Sous d’autres cieux, la situation en cours au ministère des Eaux et Forêts aurait déjà été résolue car il ne fait pas bon pour un ministère aussi important pour l’économie du pays, d’être paralysé pendant plusieurs mois par des grèves à répétition qui font perdre des milliards de francs au pays. Le plus curieux reste le silence notoire du Sommet de l’éxécutif Gabonais. Comment comprendre le silence du Chef du Gouvernement et celle du Palais du bord de mer, qui sont pourtant au fait de la situation en cours au ministère des Eaux et Forêts ?

Un ministre fermé au dialogue qui impose son dictat

Tandis que les négociations avaient été initiées pour un retour à l’accalmie, les pères et mères de familles ont essuyé une fin de non recevoir de la part du ministre, donc castagnés par les forces de l’ordre dans l’enceinte du ministère par la volonté seule du ministre. À cela, il faudrait ajouter la mise sous bons de caisse de centaines d’agents du ministère à la fin du mois de Juillet sans réelle explication donnée.

Tandis que l’on attend toujours que les résultats d’enquêtes et autres rapports du “kevazingo gate” ,la gestion des conteneurs de ce bois retrouvés, soient rendus officiellement publics, que le conflit homme-faune soit résolu depuis longtemps, Lee White ne semble intéressé qu’à effectuer des voyages, tout le temps entre deux avions.

Articles similaires