Menace de mise sur bons de Caisse : Patrick Mouguiama-Daouda emploie-t-il la bonne méthode?

 Menace de mise sur bons de Caisse : Patrick Mouguiama-Daouda emploie-t-il la bonne méthode?
Le secteur de l’éducation nationale tout comme celui des eaux et forêts, tout comme celui des régies financières, est en ébullition depuis bientôt deux mois sous l’impulsion conjuguée des deux plateformes syndicales que sont le SENA et la CONASYSED.

La grève, plus qu’il s’agit d’elle actuellement dans le secteur éducatif, a quasiment paralysé l’ensemble du territoire national tout en impactant sur les activités pédagogiques. “Chaque année c’est la même chose, ce sont les mêmes revendications, les mêmes acteurs. On ne parle que de ça dans l’éducation nationale. À un moment donné il faut bien que l’on arrive à obtenir un climat social qui perdure et soit bénéfique pour nos enfants”, a indiqué un riverain.

Face à cette grève qui trouble désormais la quiétude et le sommeil du ministre de l’éducation nationale, Patrick Mouguiama-Daouda a choisi de brandire le Spectre de la mise sous bons de caisse des enseignants grévistes. Une méthode qui n’a pourtant pas jusque-là fait ses preuves dans notre pays, il suffit de jeter un coup d’œil du côté du ministère des eaux et forêts où les agents grévistes mis sous bons de caisse n’ont toujours pas plier l’échine.

En réalité l’on se demande si la mise sur bons de caisse des fonctionnaires est devenu le recours par excellence des ministres qui semblent ne plus accorder de l’importance au dialogue ni au respect des promesses faites à l’endroit des pères et mères de familles que l’État emploie. La mise sous bons de caisse est-elle légale quand la grève des fonctionnaires est justifiée et légitime ?

Articles similaires