Les routes oubliées de la République de la Transformation accélérée

 Les routes oubliées de la République de la Transformation accélérée

Qu’est ce que l’on accélère finalement selon le plan de la transformation ? Pour les habitants des quartiers Dragages à gauche et Dragages à droite, situés à NZENG Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville, les deux quartiers sont plus que jamais des zones oubliées du programme d’aménagement et réaménagement des voiries du Grand Libreville, dont on a du mal jusqu’à présent à cerner des résultats concrets en globalité.

Nids de poule en cascade, bourbiers, il ne fait pas bon de construire ni d’habiter dans ces zones sinistres du quartier de Nzeng Ayong. << C’est comme vous voyez, la route est totalement impraticable. Les taximen refusent catégoriquement de venir ici. Et donc il faut descendre au carrefour Dragages et prendre le Clando. Et si tu marches, tu dois faire attention car il n’y a pas l’éclairage public >>, s’est alarmé Lilian, Habitant de Dragages à gauche.

À bambouchine, la situation est moins reluisante. Les travaux entamés ont été stoppés net. Sans aucune raison donnée aux habitants, l’entreprise a plié bagages. Maintenant que la saison sèche touche à sa fin, et que la saison de pluies pointe son nez, nul doute que les habitants de bambouchine subiront à nouveau la galère.

Routes Andjogho? Pana? Medouneu ? Onga ? Moabi? Et bien d’autres. En provinces, ce sont toujours autant de routes qui n’ont pas, semble-t-il, retenues l’attention des transformateurs. La transgabonaise en 2023, est devenue plus que jamais une sublime utopie. Pourtant, ces routes ont soit déjà été budgétisées, soit considérées comme livrées. Une véritable enterloupe. Avançons ensemble !

Articles similaires