Les parlementaires Gabonais s’imprégnent des investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires

 Les parlementaires Gabonais s’imprégnent des investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires
Ce jeudi 03 mars a eu lieu la cérémonie de lancement relative à l’Atelier de renforcement de capacité sur les investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires en faveur des parlementaires Gabonais organisé par la FAO. La deuxième du genre qui vient rappeler le rôle salvateur des parlementaires dans le processus de politique agricole dans notre pays.

Pour la Représentante de la FAO au Gabon, coordinateur sous-régional pour l’Afrique Centrale, ”Au Gabon malgré les efforts consentis, le pays demeure encore indépendant des produits alimentaires extérieurs. Il faut relancer l’engagement du parlement gabonais dans la lutte contre la faim, la malnutrition, l’indépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur”, a indiqué Hélder Muteia dans son discours de circonstance, en présence notamment des parlementaires Gabonais.

Prenant la parole, en lieu et place du Président de l’Assemblée Nationale l’honorable Faustin Boukoubi empêché, le 5ème Vice Président de l’Assemblée Nationale représentant le PAN, l’Honorable jean Pierre Oyiba, est revenu sur l’implication voire l’engagement du parlementaire Gabonais.

”Le rôle des parlementaires est catalyseur. Le parlementaire Gabonais doit être capable de plaider et promouvoir des nouvelles lois allant dans le sens de maximiser l’activité agricole ; de contrôler efficacement la politique agricole dans notre pays et évaluer la pertinence des cadres institutionnels, politiques et autres. Un tel renforcement de capacité est d’autant plus une véritable aubaine pour nous faire constater que nous devons changer notre approche en matière d’agriculture”, a indiqué l’honorable JPO.

Notons que l’honorable Yves Fernand Manfoumbi, président de la commission Alliance parlementaire gabonaise pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle a entamé les débats en présentant le contexte de formation et du rôle des parlementaires en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Cet atelier qui voit la participation de plusieurs experts et des parlementaires prendra fin ce vendredi 04 mars.

Herton-Sena OMOUNGOU

Articles similaires