Les malades du VIH SIDA marginalisés à cause de la COVID-19?

 Les malades du VIH SIDA marginalisés à cause de la COVID-19?
La journée mondiale de la lutte contre le VIH SIDA s’est tenue hier partout à travers la planète. Les pays du monde se sont donc souvenus de l’existence pour un jour, de cette autre pandémie mortelle appelée SIDA qui continue à faire des victimes silencieuses à travers le monde.

Ce sont au total 680 000 morts du VIH SIDA en 2020 à travers le monde qui ont été recensés, en 2019 ce sont 440 000 personnes qui sont mortes à travers l’Afrique des causes liéesa au VIH SIDA selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Au Gabon, les personnes atteintes du VIH SIDA font depuis 2019-2020, face à une rupture de stocks des antirétroviraux. L’épisode des antirétroviraux expirés qui a secoué le pays n’a pas encore livré son verdict. Que s’est il réellement passé pour que des gabonais atteints du VIH SIDA se voient être entrain de suivre comme traitement des antirétroviraux expirés ?

Et jusqu’à ce jour, la rupture de stock est toujours d’actualité, peu de malades ont reçu des antirétroviraux de bonne qualité. D’ailleurs certains ont été perdus depuis 2020 et sont dans la nature. Le ministre de la Santé devrait accélérer la certification de l’usine nationale de fabrication des antirétroviraux auprès de l’OMS.

Articles similaires