Les indicateurs économiques virent au rouge

 Les indicateurs économiques virent au rouge

3d render illustration of a red arrow collapsing and breaking through the ground

Gabon/Bilan 2020

Le ratio PIB/dette inquiète les autorités

Attendus, les chiffres économiques de l’année 2020 commencent à tomber. Le ministère de l’Economie et de la Relance annonce ainsi une baisse du Produit intérieur brut de 10,7% et une chute des échanges commerciaux chutent de 5,5%.

Fait de la baisse d’activités, notamment dans le secteur primaire, la production annuelle de richesses effectuée par les agents économiques s’est située, en 2020, 8825,5, contre 9887 milliards de FCFA en 2019. Une contraction du PIB de 10,7%.

Sans surprise, la pandémie du covid-19 est pointée du doigt, pour avoir eu des effets désastreux sur l’économie. Du même coup, l’encours de la dette publique a pris l’ascenseur, en hausse de 17,2 % à 6 264,9 milliards de FCFA.

On note toutefois que les banques ont moins fait confiance à l’Etat,  les crédits accordés par les banques ayant reculé de 1,5% à 1 598,1 milliards de FCFA contre 1 621,8 milliards en 2019.

Loin des anticipations d’expansion attendues, l’activité économique nationale 2020 s’est soldée par une croissance négative à -1,8%, plombée notamment par la baisse du PIB hors pétrole (-1,9%).

Plus en détail, la vie du secteur primaire s’est contractée de plus de 26% pour se situer à 2140,1 milliards de FCFA en 2020, l’activité pétrolière ayant connu une chute vertigineuse de  de -38%, la situant à 1300,5 milliards de FCFA sur la période. Le secteur secondaire, lui, n’aura produit que 2012,3 milliards de FCFA contre 2303,3 milliards de FCFA en 2019. L’effondrement du PIB du Gabon a de quoi inquiéter, le ratio dette/PIB côtoyant les 80% et menaçant la solvabilité du pays.

Articles similaires