Les auteurs de harcèlement scolaire, familial ou virtuel désormais passibles d’emprisonnement

 Les auteurs de harcèlement scolaire, familial ou virtuel désormais passibles d’emprisonnement
La semaine écoulée, réunis en séance plénière autour du président de l’Assemblée Nationale Faustin Boukoubi, les Représentants du peuple, c’est-à-dire les Députés, ont adopté une loi qui criminalise enfin le harcèlement en milieu scolaire, au sein de la famille et même sur les différentes plateformes virtuelles.

C’est du moins ce qu’annonce le Député Alexandre Awassi de la ville de Moanda (député du 2ème arrondissement de la commune) dans son post du 03 février. ”Adoption ce jour (03 février, Ndlr) par les députés gabonais de la loi sur le harcèlement en milieu scolaire et familial, et sur le cyber harcèlement. Dans un contexte négativement marqué par des actes immoraux d’agressions sexuelles sur mineurs, cette loi se veut être un préalable pour y remédier”, a écrit le Député.

Rappelons que, l’harcèlement physique ou morale en milieu scolaire, familial ou virtuel fait partie des maux qui mine notre société. Et en ce qui concerne l’éducation, le ministère avait mis en place en mai de l’année dernière deux numéros verts (1404 et 1412), afin que les victimes des harcèlements dénoncent leurs bourreaux. Qu’en est-il aujourd’hui ?

OPHS

Articles similaires