Le viol sur les femmes atteintes de démence: un phénomène qui interroge la morale au Gabon

 Le viol sur les femmes atteintes de démence: un phénomène qui interroge la morale au Gabon
“Au Gabon, pour avoir violé une déficiente mentale, un homme écope de 10 ans de prison.
Les faits se seraient déroulés à Kougouleu à quelques encablures de Lambaréné selon le quotidien L’Union. Guy-Noel Moussialy s’introduit au domicile de sa nièce attardée mentale, Candis Madjinou. Une fois-là, le mis en cause assouvit sa libido”.

Récemment dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux, l’on a pu voir un homme âgé, taximan selon ce qu’il aurait expliqué, tenté d’assouvir sa basse besogne sur une jeune femme présentée comme “folle ” par les témoins de la scène. Le taximan aurait proposé à cette dernière la modique somme de 500 francs CFA afin d’assouvir son besoin sexuel.

Ce genre de récits ne semble plus choquer ni étonner la population gabonaise. L’on se demande bien pourquoi. Qu’est-ce qui pourrait justifier qu’un homme doté de tout ses Sens consent à abuser sexuellement d’une femme folle, attirante soit-elle ? Ne serait-ce pas là aussi le signe de la nausée, d’une “follie” qui s’empare d’une société bientôt aux antipodes des valeurs morales et de ses valeurs traditionnelles?

Nombreux attribuent ces actes à du fétichisme, des recommandations faites par les charlatans ou grands prêtres traditionnelles à leurs clients. Dans tous les cas, cela commence à devenir inquiétant car l’on commence à se demander qui est finalement frappé de folie ? Le ministre en charge de la santé est semble-t-il beaucoup plus préoccupé par la Covid-19 que par d’autres faits qui sont liés directement à la santé des populations également.

Articles similaires