Le Ministre de la lutte contre la corruption se demande ce qu’a fait le Gabon pour avoir une dette colossale en accusant le secteur privé et la société civile d’être les ”corrupteurs”

 Le Ministre de la lutte contre la corruption se demande ce qu’a fait le Gabon pour avoir une dette colossale en accusant le secteur privé et la société civile d’être les ”corrupteurs”
C’est une véritable illustration du dicton ”l’hôpital se moque de la charité” qu’a récemment parfaitement mis en pratique le ministre de la lutte contre la Corruption et l’enrichissement illicite, Me Francis Nkéa. En effet, au cours des échanges avec la mission du FMI dans notre pays, (du 12 au 20 mai dernier), le ministre a indiqué ce qui suit en ce qui concerne la dette colossale de notre pays, “nous ne savons pas ce que nous avons fait pour consommer autant d’argent”.

Une intervention qui a totalement suscité l’incompréhension dans l’esprit des participants à ces échanges, surtout en ce qui concerne l’usage des nombreux emprunts d’argent que contracte le Gabon auprès des institutions financières et bancaires internationales. Est-ce au FMI d’expliquer aux autorités Gabonaises ce qu’elles ont fait et continuent à faire de l’argent des emprunts ? Francis Nkéa ignore-t-il que la dette actuelle du Gabon, soit prêt de 7000 mille milliards de francs CFA, n’est que le résultat d’une gestion scandaleuse des finances publiques ?

Alors qu’il avait promis livrer les membres du gouvernement corrompus sur la place publique et dans la presse, Francis Nkéa s’est contenté de pointer du doigt ”l’ailleurs” en ce qui concerne la corruption dans le pays. ”C’est le Secteur privé et la société civile qui corrompent les fonctionnaires. La Corruption commence toujours par le Corrupteur”, a-t-il indiqué.

La preuve d’une méconnaissance du mode de fonctionnement dans nos administrations publiques de la part du ministre ? Dans tous les cas, Francis Nkéa a semble-t-il encore, manqué l’occasion de se ”taire”.

OPHS

Articles similaires