Le “mari” de la gendarmette “suicidaire” sous le choc

 Le “mari” de la gendarmette “suicidaire” sous le choc

Le vendredi 13 août dernier, un drame est survenu du côté de la commune d’Owendo au sud de Libreville dès les premières heures de la matinée ; une gendarmette retrouvée morte à son lieu de travail où elle était de service, il s’agit de la défunte Jeanne d’arc. Les images de la scène font froids dans le dos de quiconque ose regarder cela, interdit aux âmes sensibles.



Les hypothèses liées au décès vont dans tous les sens

De la position du corps sans vie et de l’arme retrouvée entre les jambes de la jeune femme, plusieurs médias ont vite fait d’annoncer le suicide dû à une “déception amoureuse”, d’autres ont émis l’hypothèse d’un assassinat maquillé;  orchestré par qui? Là, aucun nom n’est avancé ni le mobile. Preuve qu’il faudra laisser l’enquête déterminer les circonstances du décès. Et à ce moment, chacun ira de son commentaire et de son analyse d’expert.

Un “mari” toujours sous le choc

Au moment du drame (aux environs de 08h), le “mari” de la gendarmette, lui aussi frère d’arme, était à sa permanence (travail) où il aurait passé la garde. Après avoir été informé de la disparition tragique de sa bien-aimée, il aurait aussitôt été tétanisé par cette nouvelle. Inconsolable d’après ses proches, il aurait demandé à se rendre directement sur le lieu, mais il lui aurait été déconseillé de le faire par des agents de la PJ car les rumeurs annonçaient que la famille de la femme était à sa recherche pour intenter à sa vie. D’où sa mise en lieu sûr pour le protéger et prendre les dispositions adéquates. Selon un proche du “mari”, <<C’est le but visé, quand N’importe quoi est dit concernant cette affaire, c’est pour faire réagir notre frère, qui est encore jusqu’à aujourd’hui sous le choc>>, a confié un proche.

Mari infidèle ? Suicide ? Assassinat?

Il ne faudrait rien confirmer pour le moment car l’enquête est en cours. Et le mari reste inconsolable. Au point qu’il ne peut pas se confier pour le moment et dire si “oui” ou “non” il a été surpris en plein ébat sexuel par sa défunte “femme”. Jeanne d’arc laisse derrière elle de magnifiques enfants, dont des jumeaux de près de 5 ans, pour des motivations dont elle sera finalement la seule qui aurait pu en dire un peu plus. Mais plus que parfois les corps sans vie livrent eux-mêmes leur vérité, le médecin légiste saura certainement nous dévoiler cette dernière dans cette affaire qui défraie la chronique depuis vendredi.

Articles similaires