”Le Gouverneur de l’Ogooué-Maritime n’a pas respecté sa parole. L’activité sera paralysée partout”, dixit Albert Bernard Bongo Essono, président de la Fegasta

 ”Le Gouverneur de l’Ogooué-Maritime n’a pas respecté sa parole. L’activité sera paralysée partout”, dixit Albert Bernard Bongo Essono, président de la Fegasta
La ville de Port-gentil, capitale économique gabonaise, vit depuis quelques semaines des jours difficiles, surtout pour ses habitants qui font face à un mouvement d’humeur des transporteurs urbains réunis au sein de la Fédération gabonaise des syndicats des transporteurs et assimilés (Fegasta).

Pour marquer son ras-le-bol suite au non respect des mesures promises pourtant par le Gouverneur de l’Ogooué-Maritime et les autorités administratives locales concernées dans la lutte contre le racket, la Fegasta a décidé par la voix de son président, Albert Bernard Bongo Essono, de rentrer en grève générale illimitée ce lundi 21 mars dès 07 heures.

”Il (le gouverneur de l’Ogooué-Matime, ndlr) n’a pas respecté sa parole. Et donc, nous allons reprendre le gouvernail. Cette fois-ci ce sera avec plus de détermination. L’activité sera paralysée partout. Nous n’allons rien lâcher. Nous invitons tous les transporteurs de la Fegasta de Port-Gentil à respecter ce lundi 21 mars à 7 heures, le mot d’ordre de la fédération d’une grève générale illimitée”, a indiqué Albert Bernard Bongo Essono.

Le 11 mars déjà, une grève des transporteurs avait considérablement perturbé les activités de la ville bien que suspendue après 6heures de temps grâce à l’intervention des autorités locales. Malheureusement, il semblerait que le racket devenu une gangrène incurable chez les agents de la police et de la gendarmerie nationale, ait du mal à cesser.

Dès lors, les transporteurs ont décidé samedi 19 mars dernier, d’employer les grands moyens.

OPHS

Articles similaires