Le Gabon empreinte 175 milliards sur le Marché financier de la sous-région

 Le Gabon empreinte 175 milliards sur le Marché financier de la sous-région

Lancé le 28 mai dernier, l’emprunt obligataire de 175 milliards de francs CFA ouvert aux pays de la CEMAC et effectué sur le marché financier de la sous-région (EOG 6% NET 2021-2026), s’est clos avec “succès” selon les affirmations du ministre de l’Economie et de la Relance, madame Nicole Janine Roboty. Pour le membre du gouvernement, cet emprunt obligataire rentrerait dans le cadre du soutien au financement <<à l’accélération de la transformation,  contribuer à la relance économique lourdement impactée par la crise sanitaire >>.

Pourtant, d’emprunt en emprunt, les économistes se posent la question de savoir, comment les autorités vont arriver à solder une partie de la dette du pays à ce rythme ? Certes la crise a sérieusement impacté l’économie gabonaise, mais n’est-ce pas des fonds de soutien aux pays africains dont les économies se sont retrouvées fragilisées avaient été décaissés par le FMI? Qu’a-t-on fait de l’argent généré par la vente des tests PCR depuis plus de un an (5000 francs CFA test standard et 20 000 francs CFA test VIP)?

Mais pour le ministre de l’Economie et de la Relance, <<le succès de cette opération illustre la confiance que les investisseurs placent dans l’action du gouvernement à travers le Plan d’accélération de la Transformation qui constitue le cadre de mise en œuvre des réformes et des projets prioritaires en vue de renouer avec la croissance post-covid et de renforcer le modèle social gabonais>>.

Articles similaires