Le directeur général des collectivités locales placé sous mandat de dépôt

 Le directeur général des collectivités locales placé sous mandat de dépôt
Initié par le procureur de la République dans le cadre des investigations liées aux pratiques présumées illégales dont aurait fait usage la société Averda entre 2015 et 2019 au Gabon, celles-ci ont permis l’interpellation de certains membres de l’administration publique gabonaise, et pas des moindres. Le Directeur général des collectivités locales et responsable du programme de décentralisation au ministère de l’intérieur vient d’être placé sous mandat de dépôt.

Alain Xavier Madougou, d’abord interpellé,puis inculpé, vient d’être placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, gros bouquet. Il lui est reproché d’avoir participé à une forme de corruption active avec la société. Il aurait notamment durant ces quelques années à son poste, outrepassé les obligations concernant les travaux réalisés par Averda avant la certification des factures qui donnaient lieu aux paiements de certaines prestations, que la société n’aurait finalement pas effectuées.

Selon certaines sources proches du dossier, l’accusé aurait reconnu pendant les interrogatoires, avoir tiré avantage de cette situation. Recevant par ailleurs des sommes d’argent importantes et des cadeaux venant de la part de ladite société susmentionnée. Hormis donc la corruption, plusieurs cadres de l’administration publique gabonaise auraient facilité l’établissement des fausses factures tout en favorisant le blanchiment. Jusqu’à 150 millions de francs pour la location des engins qui au final n’auraient jamais été loués.

Le nom du Directeur Général d’Averda serait abondamment cité dans cette affaire. Son entreprise sur la base de fausses factures, se serait payée le luxe de voler à l’État près de ”20 milliards de francs CFA pour des prestations non accomplies”, indique le quotidien national L’Union dans sa parution du jour.

OPHS

Articles similaires