Le coronabusiness s’installe au port Môle et tourne les voyageurs en bourrique

 Le coronabusiness s’installe au port Môle et tourne les voyageurs en bourrique

Aucun abri, aucune tente, aucune chaise, les passagers qui empreintent les bateaux au départ du Port Môle de Libreville pour rallier Port-gentil ont les nerfs piqués au vif du fait du temps passé débout, en fil, à patienter d’être reçus par les représentants du COPIL pour vérification de la conformité des tests PCR.
 

<<Il y’a une très mauvaise organisation des choses ici au Port. En temps normal, être au soleil, et après se faire thermoflasher, imaginez quelle température le corps peut prendre d’un coup? Et en plus, ils se permettent souvent de contester l’authenticité des tests PCR pour des raisons fallacieuses. Par la suite ils demandent entre 5 et 10 mille pour fermer les yeux et vous permettre de passer>>, a indiqué un voyageur au départ de Libreville.

Aucun respect de la distanciation physique,les passagers n’ont jamais été aussi proches les uns des autres qu’au moment de cette phase de vérification des tests. << Si vous n’êtes pas contents ou si vous êtes fatigués allez-y vous faire vacciner, c’est tout!>>, aurait balancé l’un des agents aux voyageurs.

Le coronabusiness semble plus que jamais s’être installé au port Môle. Chacun à son niveau veut bouffer sa part du gâteau dont la plus grande part est réservée à certaines personnalités du pays.

Articles similaires