La taxe d’assainissement urbain : qu’en est-il ?

 La taxe d’assainissement urbain : qu’en est-il ?
La semaine écoulée, dame nature via les pluies diluviennes qui ce sont abattues sur l’ensemble du territoire national, a une fois de plus ou de trop, rappelé aux hommes que nous sommes, la nécessité d’investir plus que jamais dans l’assainissement des différentes villes du Gabon. En effet, Mouila, Port-gentil, et comme il est de coutume, Libreville, ont subi les affres via des inondations dans plusieurs quartiers, de dame nature.

Écoles, usines et sociétés inondées à Port-gentil ; quartiers populaires , centre ville derrière la zone industrielle Oloumi, inondés à Libreville, Matamba inondé à Mouila, les zones sont légion. Pourtant depuis quelques années, les habitants ont vu apparaître sur les factures d’eau de dame SEEG une taxe pour l’assainissement des villes allant justement dans le sens de mener une politique qui puisse améliorer la situation d’écoulement, de traitement des eaux de pluies mais aussi des ménages.

L’on s’interroge donc alors où va cet argent, qu’en fait-on? La menace qui pèse sur Port-gentil est urgente, selon les scientifiques de la conférence sur le changement climatique, la situation la cité sablière risque de provoquer une disparition de la vie sous les eaux. Pour les autorités gabonaises, il faudrait donc agir plus que jamais.

Articles similaires