Jean PING va-t-il finir par jeter l’éponge et rallier la majorité présidentielle?

 Jean PING va-t-il finir par jeter l’éponge et rallier la majorité présidentielle?

Jean PING, fer de lance de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR) , semble chaque jour de plus en plus isolé au regard des défections qu’il ne cesse d’enregistrer ces dernières semaines. Après René Ndemezo Obiang, Féfé ONANGA, voilà que Jean Eyeghe Ndong vient de tourner le dos au président de la République des “Réseaux sociaux “. Un véritable coup dur pour celui qui s’autoproclamait dans ses directs sur Facebook être le “Président élu “.

Allégeance politique ?

Les différents discours, les entretiens, les échanges et autres audiences accordées par le Chef de l’Etat Ali BONGO ONDIMBA aux uns et aux autres auraient donc suffit à convaincre ceux qui l’ont calomnié, insulté hier; ceux là qui ont cru à la fin de l’hégémonie politique du PDG dans notre pays. Invraisemblable ! Ce bicephalisme politique qui semble être devenu le quotidien de ces perfides trompeurs déguisés en anges qui tronqueraient leurs idéaux, leur combat politique dans l’espoir d’une nomination ou en échange de billets de banque.

Une opposition du ventre plutôt que des idées

La population gabonaise face à ce bal politique semble être mise de côté plus que son avis ne compte pas. Il faut donc les voir l’air sérieux, chacun son tour chez le coiffeur, déclamer leur déclaration d’amour envers le pouvoir en place, surtout envers le Président de la République, lui seul qui puisse donner à chacun selon la mesure de son acte posé. De quelle opposition nous parle-t-on? Celle qui rase les murs, ravale sa fierté et déçoit au moment de rentrer dans l’histoire de notre pays?

Le Chef de l’Etat se frotte les mains

À quelques encablures de l’élection présidentielle, l’on aurait pensé à une opposition plus que jamais unie et affûtée. C’est donc en maître incontesté de la politique de notre pays, que le Chef de l’Etat Ali BONGO ONDIMBA montre encore un peu plus qu’il détient les clés du royaume qui donne la nourriture aux ventres affamés. Ceux-là qui ont pourtant rejeté la présidence actuelle du Chef de l’Etat,mais qui reconnaissent aujourd’hui qu’il faille tourner la page et nécessairement rallier le camp de la majorité présidentielle. En France, Marine le Pen pourrait-elle prêter allégeance à Emmanuel Macron ?

Dans tous les cas, la majorité présidentielle semble entrain de réussir son coup. Les anciens caciques sont de retour, des nouveaux s’y ajoutent, Jean PING pourrait-il décider lui aussi de rallier la majorité présidentielle ?

Articles similaires