Indépendantistes catalans incarcérés : Pedro Sanchez milite pour la grâce

 Indépendantistes catalans incarcérés : Pedro Sanchez milite pour la grâce

Ce lundi 21 juin 2021, le premier ministre de l’Espagne, Pedro Sanchez, a annoncé à Barcelone, sa volonté de gracier l’ensemble des neuf (9) indépendantistes catalans condamnés depuis 2017 pour tentative de sécession.

<<Demain, guidé par l’esprit de concorde de la Constitution, je proposerai au conseil des ministres d’accorder la grâce aux neuf condamnés. Le gouvernement espagnol a opté pour la réconciliation >>,  a affirmé le premier ministre socialiste au théâtre du Liceu. Mais au sein de la salle, certains ont désiré que “l’amnistie” soit déclarée. Niet, le gouvernement central de Madrid n’entend pas faire comme si rien ne s’était passé, car l’amnistie reviendrait à reconnaître cette position.

Pour rappel, c’est le gouvernement régional catalan (Nord-est de l’Espagne) présidé par l’indépendantiste Carles Puigdemont qui avait organisé un référendum d’autodétermination, déclarant quelques semaines plus tard,l’indépendance de la région. Immédiatement, le gouvernement central de Madrid avait rejeté cette tentative de sécession. Poursuivis en justice, certains dirigeants indépendantistes vont alors fuir le pays tandis que d’autres seront arrêtés et condamnés entre 9 et 13 ans de prison en octobre 2019.

Mais si plus de 60% de catalans sont d’avis avec la décision du premier ministre Pedro Sanchez, 53% des Espagnols y seraient opposés, indique un récent sondage de l’institut Ipsos.

Articles similaires