Impossible n’est pas Camerounais: un mort vivant célèbre ses propres funérailles à Yaoundé

 Impossible n’est pas Camerounais: un mort vivant célèbre ses propres funérailles à Yaoundé
Il y’a quelques jours, un homme a célébré ses propres funérailles en présence de sa famille, amis et connaissances dans un quartier périphérique de la ville de Yaoundé. Les morts ne sont pas morts, nous rappelle l’adage de Birago Diop dans son “Souffle”.

C’est au cours d’une véritable cérémonie de funérailles que Nji Martin BOCASSE OWONA, supposé défunt, a affirmé être mort depuis le 10 juin 2019 et revenu à la vie. “Depuis le 10 juin 2019 je ne faisais plus parti de ce monde. Mais j’ai personnellement choisi de revenir parceque je n’ai été, ni poussé à l’errance ni poussé à la réincarnation mais plutôt poussé à la révolution “.

Des funérailles avant la mort? Des funérailles après la mort? Dans tous les cas, Nji Martin vient à juste titre de confirmer l’adage selon lequel, “impossible n’est pas Camerounais “.

Articles similaires