Guerre froide politique dans le moyen-ogooué: la “patrona” désormais contestée

 Guerre froide politique dans le moyen-ogooué: la “patrona” désormais contestée

Dans la ville de Lambaréné une <<guerre froide politique >> se dévoile de plus en plus au grand jour. Au point que les uns et les autres ne daignent même plus se parler, se rencontrer au cours des rencontres du Parti, préférant à chaque fois se faire représenter quand la présence de l’un ou l’une est confirmée. Jusqu’à récemment, Madeleine BERRE, ministre de la fonction publique, du travail et de la formation professionnelle, porte-parole du gouvernement, régnait en “patrona” dans la ville de Lambaréné.

 Mais ça, c’était avant la nomination de Nicole Roboty au ministère de l’économie. Entre les deux femmes, ce serait de bonne guerre pour avoir le contrôle politique de toute la province. À tel point que l’on hésiterait pas à saborder de part et d’autre les projets sur le terrain de la concurrence, entre Pdgistes <<on se fait la guerre>>. Si jusqu’à présent à Atongowanga les hostilités se passent entre les deux membres du gouvernement, une autre personnalité serait entrain de se frayer une chemin. Vers la consécration ?

Joël Ogouma qui traîne derrière lui les tares de son temps passé aux impôts, et ancien gouverneur du Woleu-Ntem, s’illustre depuis quelques temps lui aussi, par la remise de dons au sein de certaines administrations et à l’endroit d’une frange de la population fragilisée de la ville du “grand blanc”.  Celui qui aurait dû devenir la grande figure politique de la province à la fin du règne de Richard Auguste Onouviet, s’est pourtant vu être mis de côté au profit de sa nièce Madeleine BERRE. Désormais, il tente de s’attirer à nouveau les bonnes grâces des instances du Parti. Y arrivera-t-il ?

Au milieu de toutes ces tensions politiques internes au PDG dans la province du Moyen-Ogooué, Richard Auguste Onouviet apparaît comme le faiseur de “roi” ou de “reine”. Sa popularité auprès des populations ne souffre d’aucune ride. S’il vient donc à adouber l’une des trois personnalités, cette dernière aura de fortes chances de se hisser en haut de la pyramide politique de la province.

Une guerre que n’entend pas mener l’actuel Conseiller du Chef de l’Etat, Wilfried Pissa TCHAMBO, qui au fil des mois a su œuvrer dans le sens de la vision politique prônée par Ali Bongo Ondimba, Président de la République.

Articles similaires