Gabon : L’ancien Vice-Président de la République a voulu narguer la gendarmerie

 Gabon : L’ancien Vice-Président de la République a voulu narguer la gendarmerie

En vue de freiner la propagation du coronavirus au Gabon, le gouvernement avait interdit les déplacements du grand Libreville vers l’intérieur du pays sauf en cas de présentation d’un Test PCR-Négatif et une autorisation spéciale de circuler. Mais il semblerait que certains ne se sentent pas concernés par cela.

Pierre-Claver Maganga Moussavou est un homme décidemment incroyable. D’après Gabon Actu qui nous rapporte cette histoire, l’ancien Vice-Président de la République aurait tenté de narguer les gendarmes en poste au check-point du PK 55 tandis qu’il tentait de rejoindre l’intérieur du pays à bord d’un de ses véhicules. Lorsque sommé de présenter les documents lui permettant de quitter Libreville pour l’intérieur, l’ancien maire de Mouila, Ministre et Ministre d’Etat, candidat malheureux à plusieurs élections présidentielles a cru qu’il lui suffisait de se dévoiler aux gendarmes en poste au PK 55 pour jouir de dérogations spéciales sans justificatif. Mal lui en a pris : il s’est vu offrir une fin de non-recevoir de la part de l’adjudant Fabrice MIKALA MOUSSAVOU qui l’a stoppé net, l’obligeant à se plier aux mesures en vigueur.

Bien connu pour ne pas se laisser malmener, l’homme fort de Mouila n’a pas encore communiqué sur cet incident. Par honte ? Nul ne le sait. Maganga Moussavou aurait-il perdu de son influence depuis son éviction de la Vice-Présidence de la République ?

Articles similaires