Fausses informations et tentatives de déformation des faits : les élèves du LTNOB exigent la vérité sur la mort de leur condisciple

 Fausses informations et tentatives de déformation des faits : les élèves du LTNOB exigent la vérité sur la mort de leur condisciple
Le 29 octobre 2021, Ongone-Nkoume, élève en classe de Terminale CG3 succombait de ses blessures suite à un malheureux incident intervenu alors que le chauffeur du Bus d’une des entreprises publiques de transport tentait de conduire ses occupants (élèves du LTNOB) au commissariat non loin de la Fopi pour des faits de non respect des mesures sanitaires. Curieux, alors que chaque jour les mêmes bus sont chargés à craquer.

Ongone-Nkoume n’était ni cascadeur ni un voyou

Décrit comme un cascadeur et un voyou par certains médias visiblement mal informés de qui était réellement le jeune garçon, les informations non avérées et la tentative de les déformer seraient à l’origine hier, des scènes de guérilla qui ont eu lieu au lycée technique Omar Bongo d’Owendo.

 En effet, des échauffourées ont éclaté entre élèves et forces de l’ordre après que les élèves aient exigé la vérité sur la mort d’Ongone-Nkoume, survenue justement vendredi dernier. Les élèves du Lycée technique National Omar Bongo ont initié un mouvement d’humeur réclamant la vérité sur les circonstances choquantes de cette disparition.

Deux versions qui divergent

Selon la version des élèves présents à bord du bus, le chauffeur leur aurait demandé de descendre de l’autocar aux fins de respecter les mesures sanitaires. C’est leur refus qui aurait poussé ce dernier à vouloir les conduire au sein du camp de la FOPI. Alors pris de panique, certains d’entre eux auraient sauté du bus dont l’élève gravement qui est passé de la vie à trépas.

Mais selon la version de plusieurs médias, il s’agirait d’un élève cascadeur qui aurait fait une chute de l’autocar. Une version que les élèves présents le jour de l’incident rejettent catégoriquement. C’est le Proviseur du Lycée qui aurait demandé l’intervention de la police. Des heurts vont alors éclater entre les deux camps.

Articles similaires