Exportation du Manganèse : une nouvelle mercuriale pour pour rentabiliser la taxe sur « les droits de sortie du minerai »

 Exportation du Manganèse : une nouvelle mercuriale pour pour rentabiliser la taxe sur « les droits de sortie du minerai »

Le Ministre des Mines, Elvis Ossindji et sa collègue de l’Economie, Nicole Jeannine Lydie Roboty épse Mbou, ont signé jeudi 08 septembre 2022 avec Léod Paul Batolo, Administrateur directeur général (ADG) de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), un Addendum devant permettre à l’Etat gabonais de fluidifier et augmenter sa taxe sur les « droits de sortie du minerai » en fixant une nouvelle mercuriale plus dynamique sur les coûts réels du Manganèse en perpétuelle évolution sur le marché international.

« Cet accord va permettre d’actualiser les mécanismes de perception des droits de sortie du minerai (une taxe perçue par l’Etat) de manganèse », a indiqué M. Ossindji qui s’est par la suite réjoui l’aboutissement de cet accord dont les négociations ont duré 2 ans entre les parties prenantes.

Les droits de sortie étaient fixés par une mercuriale datant de 2004. Une mercuriale statique qui comportait des prix bas, nonobstant la flambée des cours du manganèse sur le marché international. La compensation techniquement était faite l’année suivante quand la Comilog avait fini de faire le bilan.

Pour la Ministre de l’Economie, Nicole Jeannine Lydie Roboty épse Mbou, « depuis ce prix de manganèse qui est fixé par le marché international n’a cessé d’augmenter, donc il était urgent pour nous de pouvoir revoir la perception de ces droits de sortie ».

Exploitant le minerai de manganèse depuis 1960 à Moanda, dans la province du Haut Ogooué (sud-est), la Comilog, filiale groupe minier Eramet estime également que cet Addendum va simplifier les procédures et toutes les parties seront gagnantes.

« Dans ce mécanisme, on a mis en place un comité technique qui lui fixe la base de la mercuriale de manière dynamique tous les trimestres ; cette mercuriale dynamique permettra à l’Etat gabonais de rentrer en possession de cette taxe le plus rapidement possible et en réduisant la compensation qui se faisait l’année N+1 », a souligné M. Batolo.

De sources autorisées, la Comilog verse à l’Etat plus de 12 milliards de FCFA au titre de la taxe portant « droits de sortie du minerai ». Cet addendum permettra au pays de doubler ou triple ce chiffre.

CMM

Articles similaires