“En Chine un hôpital a été construit en une semaine… à Léconi on espère un miracle de Dieu”

 “En Chine un hôpital a été construit en une semaine… à Léconi on espère un miracle de Dieu”
Dans la province du Haut-Ogooué, des travaux de rénovation et de construction de centres médicaux départementaux sont en cours actuellement au sein des villes que sont Okondja et Léconi, respectivement chefs lieux de la Sébé brikolo et des Plateaux.

Une lenteur des travaux qui fait perdre patience aux habitants d’Okondja

À Okondja, il y a plusieurs mois que les travaux de réhabilitation voire de rénovation du centre médical ont débuté. Actuellement l’hôpital ressemble plutôt à un dispensaire de village. Des petites pièces ont été aménagées dans du “Tôle en haut tôle en bas”. Pas du tout propice pour une hospitalisation. Mais les riverains sont priés de faire avec. Conscient que le seul véritable hôpital capable d’offrir des conditions propices est le centre Hospitalier Universitaire Amissa BONGO de Franceville, situé à plus de 200 kilomètres de la ville.

” On prie chaque jour le Seigneur pour que les travaux avancent vite, sans problème. Même si ces derniers mois ça tourne au ralenti. On a pas tous l’argent pour aller se faire soigner à Franceville”, a indiqué un riverain, désabusé.

Les habitants de Léconi “désabusés” après la destruction du centre médical

À Léconi, Chef lieu du département des plateaux, la situation semble plus que confuse. Au départ, l’on aurait signifié aux habitants qu’il s’agirait d’une simple rénovation qui n’impliquait pas forcément la destruction du centre médical de la région. Mais à leur grande surprise la semaine écoulée, l’hôpital a été détruit. Les patients sont également appelés à être reçus dans des taudis construits à la hâte en guise de salles d’hospitalisation et consultations.

“En Chine un hôpital a été construit en une semaine… mais à Léconi, on va attendre un miracle de Dieu pour que les travaux aillent à leurs fins. En attendant, on est comme obligés de faire avec, on ne peut rien dire”, a confié un habitant de la ville.

Désormais les habitants des deux départements disent espérer un miracle afin que les travaux de rénovation et de construction des hôpitaux ne s’éternisent pas.

Articles similaires