Décharge de Mindoubé : combien d’enquêtes faudra-t-il pour venir à bout de la pauvreté des familles ?

 Décharge de Mindoubé : combien d’enquêtes faudra-t-il pour venir à bout de la pauvreté des familles ?

Il aura fallu qu’un média panafricain diffuse un reportage sur la situation des enfants qui travaillent à la décharge publique de Mindoubé, pour que la ministre des affaires sociales et des solidarités daigne réagir, et de quelle façon ! En mars dernier,  Eugène Mba, alors maire de Libreville, avait procédé à l’indemnisation des familles déguerpis de la décharge, mais avec des moyens limités, les sommes perçues n’ont finalement été que du pipi de chats.  Qu’avait donc fait le ministère des affaires sociales ?

Selon donc le reportage de nos confrères, les enfants “survivants” sont de retour sur le site de la décharge. Cette fois-ci en tant que travailleurs. <<Pour aider nos familles, ce sont les vacances mes parents sont pauvres, je dois travailler >>, ont-ils souligné. La pauvreté, telle est la véritable raison qui entraîne ce malheureux spectacle.

À cette préoccupation, la ministre a donc jugé bon de déclencher une <<importante mission d’enquête préliminaire>>, précise le communiqué de Prisca Nlend Koho. Mais, a-t-on besoin d’une énième enquête pour prendre ce problème à bras le corps? Ces familles ont d’ores et déjà été identifiées lors de l’opération de déguerpissement, que faut-il de plus pour que la ministre pose enfin un acte social concret sans attendre la Première Dame ?

Articles similaires