Centres de Dépistages CHUL et Gahouma : l’argent perçu malgré la suspension de l’arrêté 685/PM sera-t-il remboursé ?

 Centres de Dépistages CHUL et Gahouma : l’argent perçu malgré la suspension de l’arrêté 685/PM sera-t-il remboursé ?
Après la suspension du décret 685/ PM fixant les nouvelles mesures gouvernementales de lutte et de riposte contre la COVID-19 par la Cour Constitutionnelle agissant après la requête du COPIL Citoyen, le mercredi 29 décembre dernier, les librevillois qui se sont rendus sur les différents sites de dépistages (CHUL et Gahouma) ont constaté que le TEST PCR était toujours payant à hauteur de 20 000 Francs CFA et 50 000 francs CFA. En totale contradiction avec la décision de la Cour Constitutionnelle.

C’est donc dire que conformément à une vidéo qui a fait du tôlé sur la toile et plusieurs témoignages des personnes qui ont payé le test PCR de 20 mille censé être gratuit, les centres principaux de dépistages de Libreville ont appliqué les tarifs contenu dans l’arrêté 685/PM la journée du mercredi 29 décembre dernier.

Cette journée de mercredi 29 décembre, quel fût la recette journalière et générée par chaque centre de dépistage ? Les montants ont Ils été déclarés ? Les personnes qui ont payés vont-elles être remboursées ( 20 mille pour ceux qui ont payé le Test de 20 mille et 30 mille pour ceux qui ont payé 50 mille) ?

Il faudrait en tout cas, que le COPIL songe à faire respecter jusqu’au bout, la décision de la Cour Constitutionnelle et appliquée par le gouvernement gabonais pour que force reste à la loi, il en va d’un devoir de responsabilité citoyen vis-à-vis des populations déjà si durement éprouvées par la COVID-19.

OPHS

Articles similaires