Battage médiatique “au profit” de Noureddin Bongo: est-ce la bonne stratégie ?

 Battage médiatique “au profit” de Noureddin Bongo: est-ce la bonne stratégie ?
Le tapis rouge médiatique, la surmediatisation, c’est aussi le reproche qui avait été fait à l’ancien DCab par ses détracteurs, qui y voyaient une façon de s’afficher en vedette politique auprès de la population. Plusieurs médias pensent souvent bien faire en procédant à la prolifération répétée de nombreux articles laudatifs à l’endroit d’une personnalité afin d’imposer au subconscient populaire une idée, une information dont le but ultime est qu’elle soit acceptée de tous.

“En communication, tout est une question de timing et de process, la surmédiatisation peut être nuisible si elle n’est pas au préalable bien planifiée en prenant en compte le contexte sociopolitique du moment. Au final, une telle stratégie, si elle n’a pas été pensée voire élaborée par les professionnels, peut s’avérer être inefficace”, a précisé Francis Edgard SIMA MBA, Consultant international MCCA, Expert en communication, Stratégie, Prospective et Intelligence politique.

Le risque d’être nuisible

En attribuant par exemple à l’ancien Coordinateur Général des affaires présidentielles des postes tels que futur directeur de campagne du Chef de l’Etat, possible Haut Commissaire de la République, futur ministre de la Défense etc., la stratégie semble celle de mettre une certaine pression subtile au sommet de l’éxécutif afin qu’il n’en soit autrement.

Dès lors, il faut lire derrière les nombreux écrits pour déceler la sytratégie qui est mise en place, bien que “mal élaborée”. Si tel est que l’objectif visé soit la nomination de l’ancien CGAP à de nouvelles responsabilités, faut-il prendre le risque de le nuire en le surmédiatisant?

Certains collaborateurs du Chef de l’Etat gagneraient beaucoup en s’inspirant de l’actuel secrétaire général de la présidence de la République Gabonaise. Un Homme discret, effacé mais tellement efficace et besogneux. C’est de ce genre de personnalités qu’a besoin le Chef de l’Etat, pas des tiktokeurs qui ne semblent pas avoir compris les lourdes charges de leur fonction.

Articles similaires