Attention danger à l’horizon 2023, la CNSS coule

 Attention danger à l’horizon 2023, la CNSS coule
Le mardi 12 octobre dernier, le directeur général de la CNSS, Patrick OSSI OKORI, était sur le plateau de l’émission radion de Urban Fm le Dafreshmorning afin de s’expliquer sur la situation du paiement des pensions des retraités qui fait actuellement couler beaucoup d’encre, de salive et surtout suscite la colère des “vieux”.

Selon les premiers mots du DG, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) serait en déficit de 9 milliards de FCFA. L’administration recouvre 22 milliards de FCFA par trimestre. Notamment 12 milliards (affectés aux prestations familiales, les maladies…) et 10 milliards  affectés au payement des pensions. Or, le montant global de l’ensemble des pensions des retraités s’élèverait  à 19 milliards de FCFA. Ce qui expliquerait de facto le déficit  c’est un fait. Mais à quoi cela est-il dû ?

« Mes prédécesseurs n’ont pas eu le courage d’aller payer ses nouveaux droits à cause de la situation financière. C’est-à-dire, s’ils ouvrent les vannes, la situation financière qui était déjà assez tendue va s’accentuer », a indiqué Patrick OSSI OKORI. Un aveu d’incapacité à trouver une solution à la situation actuelle des retraités ?

Le DG de la CNSS a notamment poursuivi en indiquant que “les dépenses de fonctionnement (…) sont très élevées ; nous avons des dépenses techniques d’à peu près 28 milliards par trimestre. Tout ça constitue une dépense globale de 31 milliards par trimestre. Nous avons besoin d’à peu près 15 milliards par mois pour bien fonctionner”.

Que faut-il alors faire pour redresser la CNSS ? Le Directeur Général de la CNSS n’a que très peu exposé les solutions qui sont actuellement mises en place par son équipe afin de rapidement revenir à la normale au sein d’une Caisse qui continue à boire de l’eau en quantité.

Articles similaires