Élection mutuelle de l’UOB : Jamila Assoumou en mauvaise perdante décide de  ”mettre les organes” pour laver la face après sa débâcle

 Élection mutuelle de l’UOB : Jamila Assoumou en mauvaise perdante décide de  ”mettre les organes” pour laver la face après sa débâcle
Après l’annonce de la victoire du représentant de Renouveau Estudiantin à la présidence du bureau de la mutuelle de l’UOB, ce vendredi 28 janvier, Jamila Assoumou d’Union Estudiantine s’est fondue d’un point de Presse dont elle n’a pas su lire ni comprendre le contenu de son adresse, visiblement elle n’en serait pas ”l’auteur”, a vite fait de commenter un internaute. Dans son adresse, cette dernière donne un ultimatum aux autorités universitaires et gouvernementales pour que soit annulée l’élection dont elle a été sèchement surclassée.

La représentante d’union estudiantine estime que le vainqueur n’a pas une carte d’étudiant valide. Pourtant celui-ci est bel et bien inscrit à l’université Omar Bongo en thèse au département d’espagnol et détient bel et bien une carte d’étudiant valide. Ensuite, elle estime que  certains membres de la commission ont été corrompus et il y a eu bourrage des urnes. Lorsqu’on bénéfice de soutiens aussi bien dans l’administration rectorale voire politique, l’on devrait pas s’agiter autant pourtant. Qui était président de la commission électorale lors de cette élection ?

”On n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace”, Union Estudiantine qui bénéficie d’un traitement particulier à l’université Omar Bongo, devrait le comprendre.

”Je préfère ne pas jouer à ce jeu là. J’attends simplement la proclamation officielle.Je pense que le résultat de l’élection doit interroger plus d’un sur sa réaction. Peut-on se présenter à la tête de la mutuelle sans être étudiant? Surtout pour une élection à plusieurs étapes, dont de la candidature de délégué jusqu’à celle du bureau directeur. Comme j’ai dit,je ne rentre pas dans ce débat de la honte. C’est serait accorder de l’attention à des futilités. Elle a perdu avec 96 voix d’écart, elle devrait se taire”, a indiqué le Représentant de Renouveau Estudiantin.

Voilà donc qui est dit, plutôt que de mobiliser à coup d’argent certains confrères qui obéissent à des ordres sans être convaincus de ce qui se fait, Union Estudiantine devrait se faire à l’idée d’avoir perdue l’élection et rester fair play comme les Comores l’ont été face au Cameroun.

OPHS

Articles similaires